LoW Entertainment
Un trio qui Slalom

Compositeurs de la B.O. de la saison 2 de la série Hippocrate de Thomas Lilti  (ils ont aussi signé le score de ses longs-métrages), Alexandre Lier, Sylvain Orhel et Nicolas Weil, les trois membres du collectif LoW Entertainment (selon l’initiale de leurs noms), font vibrer Slalom de Charlène Favier. Précis et essentiel, ce thriller psychologique  dissèque les mécanismes d’emprise à travers la relation entre un coach et sa jeune skieuse la plus prometteuse. Rencontre avec un trio à l’unisson.

Comment avez-vous travaillé avec Charlène Favier, la réalisatrice de Slalom ?

Nous connaissions le travail de Charlène Favier qui recherchait une nouvelle direction musicale plus contemporaine/électronique pour Slalom. Elle nous a choisis après que nous avons discuté de l’esprit de la musique ensemble. Nous avons travaillé environ trois mois en essayant différentes directions avec Charlène et Maxime Pozzi, le monteur, pour arriver à cet équilibre délicat entre synthétiseurs et cordes.

Ce film est un récit intime, avec une musique volontairement discrète et retenue, pour ne pas “mettre à distance” le spectateur, et accompagner les émotions de Lyz, comme un contrepoint. Dans les scènes de ski et de course, la musique se déploie et se fait plus sensationnelle, faisant écho au ressenti de Lyz. 

Compte tenu du budget très serré (moins d’1,5 million d’euros), l’utilisation de synchro était impossible, à part Vivaldi. Nous avons donc, en plus de la musique du film, composé des chansons “de décor”, de la musique diégétique, pour quelques séquences.

Nous sommes très fiers d’avoir pu contribuer à ce film dont le propos nous semble essentiel et la forme très émouvante. Les différents prix et sélections qu’il a déjà reçus démontrent sa pertinence. Nous espérons que Slalom touchera autant le public.

“Nous associons des références à la pop orchestrale française des années 60 et 70 et des sonorités contemporaines” 

Si vous deviez définir la musique du film, nous la raconter avec vos propres mots…

LoW défend une musique qui mêle instruments électrifiés, synthétiseurs vintage et orchestration traditionnelle pour offrir une couleur musicale qui associe des références à la pop orchestrale française des années 60 et 70 (Serge Gainsbourg, Jean-Claude Vannier, François de Roubaix) et des sonorités contemporaines de la scène actuelle (Gonzales, Air, Sébastien Tellier).

Avez-vous une anecdote à partager sur la fabrication du score ?

LoW entertainment doit beaucoup aux femmes, en plus de la vie et de l’amour ! Notre premier long-métrage, Comme t’y es belle, était écrit et réalisé par Lisa Azuelos, notre première série Hard était signée Cathy Verney et notre première sélection à Cannes, nous la devons à  Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis pour Party Girl.

Retrouvez leur musique ici

Propos recueillis par Ophélie Surelle

Photos : © DR / JOUR 2 FETE

Partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À découvrir également